La Gendarmerie Mobile à Vitré (35)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Gendarmerie Mobile à Vitré (35)

Message par GMVitré le Mar 23 Aoû - 18:04

Bonjour à tous, un petit historique (déjà connu de certains) de la GM dans les marches de Bretagne.

La caserne la Trémoille

La caserne la Trémoille (dont dépend le terrain de manoeuvres situé entre la caserne et le jardin des plantes, ainsi que le stand de tir sis à St-Etienne) a été construite en 1875 ; dès lors, elle abrite successivement différents régiments de l'armée de terre (principalement le 70ème Régiment d'Infanterie) et ce jusqu'en 1924, date à laquelle elle se retrouve déserte.

La Garde Républicaine Mobile (1927-1940)

Fin 1927-début 1928 s'installe à la Trémoille une compagnie de Garde Républicaine Mobile, subdivision d'Arme récemment créée ; elle est composée de trois pelotons mobiles, les PM 70, 72 et 74 (ayant une numérotation paire, ces pelotons sont dits "à pied", bien que disposant d'une camionnette par peloton, par opposition aux pelotons mobiles dits "à cheval" numérotés de façon impaire). Outre les missions classiques fixées à la GRM (maintien de l'ordre, services d'ordre et d'honneur, renfort à la GD), la compagnie de Vitré assure également la formation initiale d'élèves-gardes (stages de six mois). Cette compagnie se déplace fréquemment, essentiellement par voie ferrée ; en dehors du grand Ouest, ses déplacements s'effectuent en région parisienne, dans le Nord de la France (troubles sociaux dans l'industrie du textile) et à la frontière espagnole (garde de camps de réfugiés pendant la guerre civile d'Espagne) ; le PM 74 sera même déplacé trois mois en Algérie en 1935. Les différents PM séjournent également de manière fréquente dans les camps militaires d'Auvours, Meucon ou Coëtquidan. L'anecdote retient que l'équipe fanion de basket de l'Aurore de Vitré, sacrée en 1930 championne de France des patronages à Bordeaux, est composée de cinq gardes républicains mobiles, plutôt sédentaires à cette occasion. C'est également en 1930 que s'installe à la Trémoille un état-major de groupe de GRM qui aura autorité sur les compagnies de GRM de Vitré, Alençon/Fougères et Cherbourg. A la mobilisation de 1939, la majorité des militaires de la compagnie de GRM de Vitré rejoignent individuellement des affectations au sein de régiments de l'armée de terre et il ne subsiste plus à Vitré que l'effectif d'un peloton mobile désormais numéroté K18 ; la Trémoille va toutefois accueillir plusieurs pelotons mobiles en cours de repli depuis l'Est de la France. Le commandement du groupe de GRM vitréen est alors confié au chef d'escadron Guillaudot (bientôt héros de la résistance, compagnon de la libération et futur général de l'Arme !). L'armistice de juin 1940 entraine la dissolution de la Garde Républicaine Mobile, à Vitré comme ailleurs ; ses personnels sont alors affectés au sein de différentes unités de la Gendarmerie Départementale. Désormais, la caserne la Trémoille est donc peuplée de quelques gendarmes départementaux (ex-GRM) et de divers civils qui vont co-habiter avec des militaires allemands des troupes d'occupation. A la libération, c'est une formation de l'armée de l'air qui prend possession de la caserne : il s'agit du CRAP 205, centre de rassemblement et d'administration du personnel. Il est également envisagé de transférer en 1948 l'école de la Gendarmerie de l'air de Neuilly à Vitré mais ce projet ne va pas aboutir car le retour de la "Mobile" à Vitré est prévu pour début 1949, provoquant simultanément le départ du CRAP 205 de Vitré.

L'escadron 1/3 de Garde Républicaine de Vitré (1949-1954)

Récemment décidée, la création à Vitré du 1er escadron de la 3ème légion de Garde Républicaine va se faire à partir de personnels et matériels appartenant à différents escadrons de Garde Républicaine stationnés au sein des Troupes d'Occupation en Allemagne. A cet effet, le personnel embarque avec armes et bagages à bord d'un train spécial en Allemagne le 18/1/49 pour parvenir à Vitré dans la nuit du 20 au 21/1. L'escadron 1/3 compte un PHR et quatre pelotons de marche (le capitaine, le PHR et trois pelotons sont en résidence à la Trémoille tandis que le 4ème peloton est en résidence à Rennes au quartier Margueritte boulevard Clémenceau) ; l'escadron dépend hiérarchiquement du 1er groupe d'escadrons (état-major à Rennes), lui-même placé sous l'autorité de la 3ème légion de Garde Républicaine (état-major à Nantes). De plus, deux centres régionaux d'instruction vont bientôt être créés à la Trémoille (automobile et transmissions). D'avril à juin 1949, l'escadron effectue son premier déplacement, en l'occurence sur l'île d'Yeu (garde de l'ex-Maréchal Pétain). A titre individuel, de nombreux militaires de l'unité vont par ailleurs être désignés pour un séjour de deux ans en Extrême-Orient ; certains y connaîtront les durs combats d'Indochine. En avril 1951, l'escadron perçoit cinq chars US de type Chaffee M 24 qui vont équiper le 1er peloton et s'entrainer sur le "terrain des chars" sis entre la caserne et l'allée verte ; leurs noms de baptême sont : Hercule, Hérode, Heaume, Héros XII et le Hardy. En 1952 sont créées au sein de l'unité une brigade routière de Gendarmerie Mobile et une fanfare. De janvier à juin 1953, l'escadron est déplacé en Tunisie : il défile ainsi devant le général de Gaulle à Gabès le 29/3/53. Le 15/8/53, au cours d'un déplacement à Paris, l'unité fait évacuer la centrale électrique d'Ivry illégalement occupée. Par décret ministériel du 20/9/54, la Garde Républicaine (de province) prend l'appellation de Gendarmerie Mobile.

A suivre...

GMVitré

Messages : 26
Date d'inscription : 28/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gendarmerie Mobile à Vitré (35)

Message par le criquet le Jeu 25 Aoû - 12:35

Salut camarade.
Même si je connais déjà (un peu) tes récits, je ne m'en lasse pas.
Le Criquet
avatar
le criquet

Messages : 248
Date d'inscription : 03/11/2015
Age : 56
Localisation : Poitou

Voir le profil de l'utilisateur http://www.aptg.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gendarmerie Mobile à Vitré (35)

Message par GMVitré le Jeu 25 Aoû - 15:30

Merci Camarade !

GMVitré

Messages : 26
Date d'inscription : 28/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gie mobile à Vitré

Message par Konstanz le Ven 26 Aoû - 15:33


Bonjour

En effet,c'est par décret ministériel du 20/09/1954,que la GR (de province) comme tu l'as écris,

prend l'appellation de Gie Mobile.




j'ai ce tampon,sur une des feuilles du livret de mon père.

Cordt Daniel

Konstanz

Messages : 177
Date d'inscription : 04/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gendarmerie Mobile à Vitré (35)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum